centre d'échange et de création des arts de la scène
AccueilDécouvrir
Borderline(s)
S. Altıparmak & T. Berger / mai 2019
Vendredi 17 mai à 20h

Réservation indispensable au 01 43 63 41 61 ou 


Borderline(s)

La Cie S’en Revient (site).
Mise en scène Selin Altıparmak et Thérésa Berger
Avec Selin Altıparmak, Thérésa Berger, François-Xavier Borrel, Alain Carbonnel
Aide Dramaturgique Magalie Dupuis
Lumière Maxime Denis
Son Guillaume Bonneau
Scénographie Louise-Douet Sinenberg

Crise, convulsion, contracture, catalepsie, épilepsie, aphasie, tétanie, névralgie, paralysie, hémianesthésie, inertie, léthargie, théâtralité, sur-féminisation, femme-fatale, névrose, excès émotionnels, mythomanie... Comme le dit Georges Didi-Huberman dans L’invention de l’hystérie, l’hystérie est “une aporie” aux  “Mille formes sous aucune”.

Comment l’histoire médicale, teintée de métaphores et de fantasmes a-t-elle façonné notre réalité présente? L’hystérie serait-elle encore et toujours, un fourre-tout et un concept patriarcal, qui contraignent le corps et l'image de la femme ? L'utilisation du mot hystérie, nous fait franchir une frontière délicate, fébrile et dangereuse pour ne pas dire une position borderline.

Borderline(s),
pour questionner cette prétendue “réalité” scientifique,
pour dévoiler au travers de la littérature, l’histoire et la science, des mythes féminins aliénants,
pour dépasser le rapport masculin-féminin.

Borderline(s) conte l'histoire d'une révolte réprimée qui tente de s'exprimer.

Synopsis:
Une brèche apparaît. Des paroles et des sons indistincts s’en échappent. Deux inspecteurs arrivés sur les lieux tentent de découvrir la raison de cet événement mystérieux. Plus l’enquête avance plus la brèche grandit et devient cratère. Cette faille ouverte fait resurgir les origines d’Abysse, déesse fascinante et énigmatique aux "mille formes sous aucune". Sept jours, de sa naissance à sa révolte qui nous replongent dans sa vie intime. Pourquoi incarne-t-elle tant de troubles féminins ? Parviendra-t-elle à se délivrer de ce carcan que l’on nomme hystérie ?  
Borderline(s) part du postulat de l’invention de l’hystérie comme la création d'un mythe. Tout en jouant avec les processus de déformation de la réalité qui transparaissent dans l'histoire du mot hystérie, cette fiction théâtrale s’inspire de mythes féminins.
Borderline(s) est une aventure tragique et délurée à travers 7 mythes hystériques.

Action financée par la Région Ile-de-France
Partenaires : Lilas en Scène / La Maison des Métallos / Cap Etoile / Le Lieu / Le Théâtre de La Reine Blanche